Home

République Démocratique du Congo : À la recherche d'un avenir pour la jeunesse locale, après la fermetures des mines de diamants

Dans le cadre de notre partenariat avec le réseau d’écoles Via Don Bosco, Teach A Man To Fish est actuellement en visite au Centre Mazarello à Mbuji-Mayi, au centre de la RDC. Les consultants de notre bureau d’Ouganda et du Rwanda ont jusqu'ici passé une semaine à l'école, menant une série d'ateliers participatifs et en travaillant avec les enseignant et les élèves à planifier les activités d’entreprises scolaires. 

La ville de Mbuji-Mayi connaît un taux de chômage extrêmement élevé depuis la mine de diamant de l'Etat a fermé il ya six ans. Il est également très isolé, avec une pauvre infrastructure routière qui signifie que la plupart des fournitures doivent être livrées par avion. La combinaison d’un taux de chômage haut et un coût de vie élevé a poussé de nombreux habitants à éloigner ou de tenter l'exploitation minière artisanale dangereuse à la recherche de diamants.

Le Centre Mazarello fonctionne dans cet environnement difficile et vise à donner une éducation de qualité aux jeunes, qui viennent souvent de familles monoparentales et qui, souvent, ont reçu peu d'éducation avant de rejoindre l'école. Cependant, l'école, elle aussi, confronte des défis, y compris les étudiants qui luttent pour payer les frais scolaires, pas d'accès routier approprié et une dépendance sur l'énergie solaire pour l'électricité. 

L'école vise à relever ces défis à travers d’un nombre d'entreprises scolaire qui offrira aux étudiants une expérience concrète de l'entreprise et la possibilité d'acquérir des compétences techniques et commerciales pour les aider à réussir après être diplômés. Avec le soutien de Teach A Man To Fish, l’équipe scolaire a commencé à rechercher 5 unités de production: une porcherie, un volailler, une boulangerie, la production de la farine de manioc et un fumoir.

«Merci à la formation de Teach A Man To Fish , j’ai enfin compris la théorie d’affaires apprise à l'université . Je dirais que la formation est vraiment pratique et a répondu à mes attentes » - Eddy-Floryk Kalanda , secrétaire , Centre Mazarello.

« Dans la plupart des formations, vous trouvez que les formateurs parlent le plus. Mais avec Teach A Man To Fish , il est vraiment participative et les formateurs sont plus comme les facilitateurs . Il est formidable ! » - Rachel Tshiala , responsable santé communautaire de l'ONG ACN, basé à Mbuji-Mayi .


Registered charity no. 1112699 | © 2011–Forever, Teach a Man to Fish UK Ltd | Website by SNÖGRAFX

Powered by Drupal, an open source content management system