Home

Rencontrez nos étudiants

Lisez les biographies de nos étudiants, soyez inspirés, et impliquez-vous !

Plus de 10'000 étudiants ont déjà bénéficié des opportunités éducatives des projets de Teach A Man To Fish. Notre mission est de s’assurer qu’ils soient prêts, dès leur sortie de l’école, à réussir dans la suite de leurs études, dans le monde professionnel et dans la vie…


L'entrepreneur qui ne s'arrête jamais

Jorge Guerrero, Paraguay

Si vous avez regardé notre vidéo, vous avez pu voir l’un de nos anciens élèves, Jorge Guerrero, parler de ce qu’il a appris à l’école – c’est celui qui vient d’une famille de 19 enfants !

Il a quitté l’école il y a plusieurs années, et a profité de l’éducation qu’il a reçue pour transformer sa vie.

Une fois sorti de notre école phare « San Francisco » au Paraguay avec son diplôme en poche, Jorge voulait réaliser son rêve et étudier l’agronomie à l’université, afin de revenir dans sa communauté d’origine et aider ses concitoyens. Bien qu’il ait reçu une bourse pour payer les frais d’écolage, il n’avait pas les moyens de couvrir ses frais de subsistance – le genre d’obstacle qui aurait découragé la plupart des jeunes venant de milieux comme le sien.

Mais pas Jorge ! Il a trouvé une solution en mettant en pratique ce qu’il a appris dans notre école et en faisant appel à son esprit d’entreprise. Il est parvenu à s’arranger avec une maison de retraite possédant un terrain mais ne l’utilisant pas, et a créé un jardin potager dont une partie de la production revient à la maison de retraite, et le reste peut être vendu. De plus, Jorge a établi sa propre marque « BioGran » afin de rendre ses produits plus attrayants et plus faciles à vendre.

Arrivant à la fin de ses études universitaires, l’objectif de Jorge est à présent de fonder une entreprise plus grande afin de créer de nouveaux emplois et contribuer au développement social de son pays de manière durable.

Une histoire de vie telle que celle-ci illustre bien la raison pour laquelle nous avons fondé Teach A Man To Fish : offrir aux millions de Jorge une chance de développer leur potentiel.

Si vous souhaitez nous aider à atteindre notre objectif, prenez encore quelques secondes pour vous impliquez ou faire un don !


L'entrepreneur artistique

Lawrence Ndalinke, Ouganda

A première vue, Lawrence Ndalinke semble être un simple élève de deuxième année à l’école secondaire de St-Denis à Makondo, Ouganda – mais il est aussi le parfait exemple d’un jeune « entrepreneur à venir » plein d’ambitions.

L’année dernière, St-Denis avait organisé une série de conférences et avait invité des directeurs d’entreprises locales afin qu’ils puissent partager leur expérience avec les étudiants et leur donner des conseils.

Après avoir suivit l’une de ces conférences, Lawrence, âgé de 16 ans, s’est senti inspiré et a décidé qu’il voulait, lui aussi, fonder une entreprise afin de soutenir sa famille.

Malheureusement, issu d’une famille à moyens financiers limités, Lawrence n’avait ni le capital ni le terrain agricole nécessaire au commencement de son entreprise.

Mais quand on veut, on peut !

La première idée de Lawrence était de vendre des crêpes de banane. Ce petit snack savoureux n’est pas cher à produire et, vu qu’il a beaucoup de succès, pas difficile à vendre.

Afin de collecter assez d’argent pour commencer son entreprise de crêpes de banane, Lawrence se mit à créer de magnifiques affiches et cartes à l’aide de vieux carton. Ses cartes et affiches sont devenues un tel succès qu’il décida d’en faire son business.

Lawrence a trouvé une clientèle variée, vendant à présent ses cartes aux Sœurs de l’église mais aussi à des volontaires étrangers de passage.

Maintenant que diverses entreprises scolaires ont été mises sur pied à l’école St.-Denis – une laiterie, un économat, un verger de plantains et récemment un moulin à maïs – encore plus d’étudiants ont la chance de s’initier au monde du business et développer leurs compétences.

En voyant ce que l’inspiration peut engendrer, vous pouvez seulement imaginer ce que l’expérience pratique peut créer – inscrivez-vous à notre lettre d'information et nous vous tiendront au courant !


Etudier pour un futur meilleur

Evelyn, Kenya

Evelyn habite près de l’école dans une petite hutte avec sa mère, ses trois frères, sa belle-sœur et son bébé. Evelyn a finit son école primaire en 2007. Ayant eu de bons résultats à son Certificat Kenyan d’Ecole Primaire (KCP), elle était déterminée à poursuivre ses études au niveau secondaire. « Je rêvais de continuer mes études au niveau secondaire, » dit-elle, « mais avec si peu d’argent, je ne savais pas quelles étaient mes chances ».

Au début de l’année 2009, deux de ses anciens professeurs de L’école primaire Ondati lui ont rendu visite pour l’informer qu’Ondati avait mis sur pied un programme d’éducation secondaire avec des frais d’écolage plus flexibles et plus abordables. Evelyn était bien sûr très contente et est devenue l’une des premières élèves de l’Ecole Secondaire pour Filles Ondati, qui a ouvert en mai 2009.

Elle aime beaucoup venir à l’école et espère que son éducation va la mener à une vie meilleure. Elle explique : « J’aime bien être dans une école de filles, ça permet d’éviter les problèmes posés par les garçons ». Ses branches préférées sont l’Anglais, le Kiswahili, l’Histoire biblique et le Business.

Cependant, sa vie n’est pas sans difficultés. Même si les frais d’écolage ne sont pas très élevés, payer 1'500 Ksh par trimestre (environ 20$) reste une tâche difficile – ce qui crée des incertitudes pour son avenir. Cependant, les entreprises scolaires mises en place à Ondati avec l’aide de Teach A Man To Fish vont bientôt générer un revenu, ce qui permettra de réduire encore plus les frais de scolarité. Evelyn reste optimiste et souhaite devenir infirmière afin d’aider les personnes ayant des problèmes de santé telle que sa maman. 


Un garçon avec de nombreux talents

Michael, Ouganda

Michael a 16 ans et la chose qu’il considère la plus importante dans sa vie est la chance de recevoir une éducation – une éducation dont il aura vraiment besoin puisqu’il souhaite un jour devenir vétérinaire. 

Michael est un élève à l’école St-Denis. Il habite avec sa mère Milly, son père Fulgensio et ses cinq frères et sœurs dans une petite maison une pièce. Bien que son ambition professionnelle lui permette d’aller de l’avant, Michael réalise les sacrifices que ses parents ont du faire pour lui permettre d’aller à l’école. Il s’exprime : « Une fois que je serai le meilleur vétérinaire d’Ouganda, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour aider ma famille, car je sais qu’ils ont dû sacrifier beaucoup de choses pour pouvoir me donner une éducation ».

Il aime rentrer chez lui après avoir appris quelque chose, et partager son nouveau savoir avec sa famille. Un jeune homme avec de nombreux talents, Michael a commencé à prendre des cours de piano à l’école et son sport préféré est le volleyball – il plaisante en disant qu’il doit être le seul homme en Ouganda qui ne soutienne pas une équipe de football.

Vivant dans une région rurale dépendante de l’agriculture, Michael passe ses vacances scolaires à aider sa mère dans leur champ de banane et à récolter la nourriture pour les cochons. Il préfère vivre en milieu rural qu’en milieu urbain car il y a moins de monde et c’est plus calme. Une fois qu’il aura fini l’université, Michael aimerait posséder son propre bétail et ses propres cultures. Il estime que le savoir faire qu’il a acquis à travers les entreprises scolaires de St-Denis est d’une valeur inestimable. 


Registered charity no. 1112699 | © 2011–Forever, Teach a Man to Fish UK Ltd | Website by SNÖGRAFX

Powered by Drupal, an open source content management system