Home

Ecole phare

Ecole San Francisco, Paraguay

Une école modèle au Paraguay

Le model d’une école indépendante financièrement a été mis en œuvre par L’école San Francisco pour entrepreneurs ruraux, une école secondaire rurale au Paraguay, près de la capitale Asuncion. Son exemple a inspiré beaucoup d’autres écoles du monde entier à adopter une nouvelle approche éducative afin que les élèves avec des moyens financiers limités puissent recevoir une éducation à prix abordables et de haute qualité, les aidant à lutter contre la pauvreté.

Notre école au Paraguay prouve que « L’éducation qui s’autofinance » est un modèle efficace qui offre une éducation de haute qualité dans les pays en voie de développement. 

  • Générant un revenu de plus de 300’000$ à travers diverses initiatives générant un revenu constant, l’école a pu rembourser 100% de ses coûts d’exploitation et la dépréciation établie depuis 2007.
  • Cette école, qui ne reçoit aucun support financier du gouvernement, n’a, à présent, plus besoin de faire payer des frais de scolarité et offre à ses élèves venant de certaines des communautés les plus pauvres du pays, une éducation de haute qualité.
  • Parce que la qualité d’enseignement est si prestigieuse, deux mois après avoir fini, presque tous les élèves de cette école – des enfants issus de familles de fermiers très pauvres – ont soit trouvé un emplois (parfois même avec certaines des plus grandes entreprises d’agriculture du pays), soit à l’université, soit directeur de leur propre entreprise. 

Un peu d'histoire 

L’école San Francisco n’a cependant pas toujours été comme cela…

  • A la fin de l’année 2002, l’école San Francisco – comme beaucoup d’autres écoles d’agriculture dans les pays en voie de développement – était une école en crise :
  • Elle dépendait énormément de subsides du gouvernement, qui avaient été grandement réduit l’année précédente
  • La plupart des fonds étaient utilisé pour payer les salaires des enseignants et ceux-ci étaient souvent payés en retard
  • Il ne restait pas assez d’argent pour acheter les outils et l’équipement nécessaires au maintien de la ferme de l’école
  • L’établissement scolaire était sur le point de tomber en ruines et les élèves n’avaient pas la possibilité de développer leur savoir-faire pratique étant donné le manque de matériel nécessaire à l’entretien de la ferme
  • Après avoir complété leurs 3 ans d’études et obtenu leur diplôme, la plupart des étudiants se sont rendus compte que leurs chances de trouver un emplois n’étaient pas plus grandes qu’avant. Il y avait de moins en moins d’inscriptions
  • A cause de cette baisse d’inscription, l’école recevait de moins en moins d’argent du gouvernement et leur déficit monta en flèche. L’ordre religieux en charge de l’école San Francisco n’ayant plus les moyens de payer le déficit considéra la fermeture de l’école

Mais au lieu de fermer, il decida de transférer l'école à la Fundación Paraguaya


Une nouvelle approche est née 

La Fundación Paraguaya est une entreprise sociale à but non lucratif qui développe des solutions innovatrices pour résoudre les problèmes de pauvreté et de chômage au Paraguay, et les dissémine de manière proactive autour du monde.

Malgré la faillite de l’école San Francisco, la Fundación Paraguaya vit une opportunité : une chance de développer une école d’un nouveau genre – une école qui pourrait offrir à la jeunesse rurale le genre d’éducation dont ils ont besoin pour trouver de bons emplois, ou avoir la possibilité de créer leur propre emplois, et ainsi lutter contre la pauvreté.

Bien sûr, ceci était aussi l’objectif de l’école San Francisco depuis plusieurs années. C’était aussi l’objectif de plusieurs autres écoles agricoles avec des soucis financiers et dont les élèves sortant ne trouvaient pas de travail. Il semblait clair que des changements fondamentaux étaient essentiels à l’amélioration de l’éducation agricole.

La fondation, experte en micro-finance et ayant enseigné le business et l’éducation financière aux enfants et à la jeunesse depuis plus de 10 ans, a tiré plusieurs conclusion à la vue de l’école en faillite :

  1. Afin de servir ses élèves, l’école devra offrir une éducation plus pertinente – une éducation qui permet aux élèves de gagner le savoir-faire que les employeurs recherchent, ou de pouvoir réussir professionnellement de manière indépendante
  2. L’école devra avoir un minimum de financement afin de pouvoir offrir à ses élèves les programmes éducatifs espérés.
  3. Cette éducation de haute qualité devra être à prix abordables pour les familles fermières à moyens financiers limités.
  4. La Fondation en est venu à la conclusion qu’afin d’offrir une éducation de qualité et à prix abordables, l’école San Francisco devra générer son propre revenu. Ainsi, elle ne devrait plus compter sur les subsidiaires de moins en moins nombreux, ou dans l’absence d’autres sources de revenu, n’aurait pas besoin d’augmenter les frais d’écolage.

Des résultats impressionants 

Cet objectif peut sembler impossible à atteindre. En effet, comment est-ce qu’une école, qui en plus d’enseigner toute la journée et de superviser un internat plein d’élèves, puisse générer assez de revenu pour couvrir ses frais d’opérations ?

Le temps va démontrer que cet objectif n’est pas si impossible que ça. En 2007, cinq ans après la remise de l’école à la Fundación Paraguaya, le lycée San Francisco a générer 300’000$ de revenus – assez pour rembourser ses coûts d’exploitation, dépréciation comprise.

La solution qu’ils ont élaborée consiste à l’établissement de petites entreprises sur le campus, ayant deux finalités. La première vise à générer des profits par la vente de produits et services dans un marché local et ainsi pouvoir rembourser les frais de l’école et assurer sa stabilité financière. 

La deuxième finalité est de permettre aux étudiants de gagner de l’expérience pratique et professionnelle dans le milieu du business, à travers la gérance de petites entreprises. Ce concept d’éducation, « apprendre en pratiquant », donne aux étudiants l’opportunité de gagner l’expérience nécessaire à la vie professionnelle qui les aidera à entrer préparés dans le monde du travail agricole ou de monter leur propre entreprise.

Grâce à ce nouveau concept, depuis 2003, la jeunesse à moyens financiers limités peut recevoir une bonne éducation secondaire à l’école agricole San Francisco à un prix abordable. L’efficacité de ce modèle éducatif est prouvée par le fait que 100% des élèves diplômés de cette école trouvent un travail quatre mois après avoir fini ou créent leur propre entreprise ou encore poursuivent leurs études à l’université.

De plus, les frais d’écolage sont très bas. Les étudiants payent l’équivalent de 10$ par mois, et certains peuvent réduire ce prix à 5$ s’ils travaillent à la ferme scolaire un week-end par mois. De ce fait, les jeunes issus de familles pauvres ont la possibilité d’aller à l’école sans avoir à se soucier de l’aspect financier.

Le travail achevé à l’école San Francisco est remarquable mais pas unique. Un nombre croissant d’école – du Nicaragua à l’Ouganda – ont mis sur pied des écoles financièrement indépendantes afin d’offrir aux jeunes défavorisés une éducation à pris abordable et de haute qualité, les aidant à lutter contre la pauvreté.

Votre école pourrait aussi être l’une d’entre elles. Rien n’empêche votre école ou organisation de faire comme la Fundacion Paraguaya et l’école San Francisco !

Pour en savoir plus sur les opportunités réplicatives et le partenariat avec Teach A Man To Fish, écrivez nous à partnership@teachamantofish.org.uk


Registered charity no. 1112699 | © 2011–Forever, Teach a Man to Fish UK Ltd | Website by SNÖGRAFX

Powered by Drupal, an open source content management system